Massage à Siquijor : le guérisseur aux mains magiques

Le massage chez le guérisseur de Siquijor commence très bien ... je dirais même que c'est planant !

Lorsque le massage auprès d’un guérisseur de l’île de Siquijor commence par te faire réellement du bien, tu te fiches de te retrouver la poitrine à l’air devant un bon nombre d’inconnus, tout comme des ragots qui s’échangent allègrement et en direct tout autour de toi… si seulement le petit rejeton de ta voisine pouvait arrêter de marcher sur tes cheveux, ce serait sympa …

Si vous avez raté la première partie de cette visite très locale et un peu particulière, allez lire
« drôle de visite chez un guérisseur de Siquijor » 

Dans l’antre du guérisseur …

Nous rentrons donc dans le salon slash salle de consultation slash salle d’attente slash haut-lieu de ragots de « lolo le hilot »
Le guérisseur va commencer par mon cas.

Kaï, ma petite voisine, s’empresse de lui préciser l’objet de ma visite.
Il m’invite alors à m’asseoir sur le matelas, aux pieds des patients assis tout autour. « Qu’est-ce qu’on est serrés, taratatatatata », chantent des sardines qui s’invitent dans ma tête …

Je m’exécute sans trop poser de questions, et je fais taire la ribambelle de sardines en délire.
Il se pose derrière moi, et commence par murmurer quelque chose d’indistinct …
Il rote un coup, puis souffle dans mon cou à plusieurs reprises. J’avais déjà eu droit à ce rituel lors d’une autre « séance guérisseur», c’est pour chasser les mauvais esprits, me semble-t-il.

Il leur intime donc de déguerpir, alors que je m’occupe de les chasser de mes pensées. Décidément, ils ne sont les bienvenus nulle part, et, malgré mon côté cartésien, une partie de moi espère qu’ils se montrent coopératifs …

Bref : finalement commence le massage proprement dit. Et là : c’est le début du voyage !

Le kif, le bonheur, je flotte dans un état de bien-être, bercée par l’odeur de l’huile parfumée.
Tedjeu, en plus, il est généreux sur l’huile, le bonhomme …

Pendant qu’il me masse, je nourris la suspicion d’entendre ma vie défiler en visaya tout autour de moi. Pour passer le temps, Kaï s’entretient en effet avec les autres patients. Ils ont l’air de lui poser de nombreuses questions, auxquelles ma petite voisine répond non sans un chouïa de fierté. Vous vous souvenez : les « marites » …

Mais qu’importe ! Rien ne m’atteint car moi pendant ce temps : JE PLANE dans les effluves d’huile de massage
C’est qu’il n’est vraiment pas radin en huile, Lolo aux mains magiques !

Le dos y passe, les bras, les jambes, le ventre, un vrai massage comme jamais je n’en avais eu …

… Tout comme jamais il ne m’était arrivé de me faire masser devant une assistance loquace, le soutien tombé, « tombé le, tombé, tombé, tatatatatèère », en mode « le monde est stooooooone », le t-shirt en écharpe autour du cou, bercée par les ragots du coin, sur fond de bruits entêtants et assourdissants du portable du petit rejeton de ma voisine. Il gigote d’ailleurs tellement, le minus, que de temps en temps je me prends un de ses pieds sur la tronche. Un peu extrêmes quand-même les conditions, Lolo !

Après un temps indéfini, que j’estimerais autour de l’heure, voire de l’heure et demie, je redescends de mon nuage.

Nous réglons.
C’est sur donation.
Décidément, on va devenir les meilleurs amis du monde, Lolo

Le massage à peine terminé, je perçois une gêne au niveau du cou. Ça gratte.
Mais je suis tellement apaisée, que je n’y prête pas attention … (la suite au prochain épisode …)

Related Post

One Reply to “Massage à Siquijor : le guérisseur aux mains magiques”

Comments are closed.